Tempêtes dans un verre d’eau, au final

En septembre 2018, nous avons ratissé large, prévenu nos amis, nos familles, nos voisins, des qu’on admire secrètement, des qu’on n’a pas vu depuis longtemps. Nous leur avons demandé d’écrire un texte, plus précisément une « Histoire d'[o] ». Nous l’avons fait oralement, avec nos bouches, avec du son, et nous avons reçu 25 textes. Nous en avons sélectionné 10, parce qu’ils nous touchaient, parce que l’esprit Trois Petites Truites Éditions y était. Et comme nous aimons déroger, nous avons accepté avec plaisir 2 illustrations. Et « Tempêtes dans un verre d’eau » est né, multiple comme l’imagination des auteurs qui y ont contribué, comme les profils de l’équipe qui a sélectionné les textes.

Les auteur.e.s d’abord, les voici ils, les voici elles, des noms et des titres, comme des gouttes d’eau qui ensemble forment une flaque, flaque dans laquelle se reflète, se reflète quoi, approchez vous…

 

Aujourd’hui «Tempêtes dans un verre d’eau » est la première parution de Trois Petites Truites Éditions réalisée avec les moyens du bord, nos idées, nos savoir-faire et pas-faire, nos maladresses et notre enthousiasme.

Nous avons décidé d’en éditer 300 exemplaires, parce que la vie avec des défis, c’est grisant.  300 exemplaires faits main, avec une couverture dessinée par notre truite graphiste Grégoire, sérigraphiée en bichromie par nos soins chez Code-B à Aurel (26), textes et illustrations imprimés en risographie, chez Papier Machine à St Ferréol Trente Pas (26). Simple, efficace, mate, de l’artisanal de qualité, fait en local pour plus de conscience écolo.

 

Les Trois Petites Truites éditions ont fait du contre-courant pendant 48h. C’était palpitant, éprouvant, énervant, réjouissant. C’était des ratés, des péripéties, des inévitables, des incompréhensibles. C’était comme ca, c’était sérigraphie

Faire un livre de façon artisanale c’est mettre la nageoire à la patte en gardant la tête sous l’eau quoi qu’il arrive. C’est papoter en triant des pages, des milliers de pages, près de 20 000 au total, au contact de l’humide des écailles. C’est doubler les feuilles ou en oublier, c’est peser au gramme près, compter, feuilleter, chauffer, relier, massicoter. C’est le dos du livre qui prend forme, c’est le dos des femmes qui se plie déplie replie, c’est rire de la moiteur et se rouler dans la rivière, là c’était le Bentrix ou la piscine de l’homme truite, là à St Ferréol Trente Pas les tempêtes se sont levées, Trois Petites Truites Éditions à émergé.

Sur les airs et dans les eaux hier, quelques heures avant le chant des crapauds, des truites ont donné de la voix. Le public, pieds dans l’eau ou fesses à terre, a tendu ses oreilles pour accueillir la naissance de la première de Trois Petites Truites Éditions, Tempêtes dans un verre d’eau. Merci à la rivière, au soleil et à l’ombre, à l’été qui pointe dru et à celles et ceux qui remontent à contre courant.

Si vous souhaitez vous procurer un exemplaire de « Tempêtes dans un verre d’eau », il est désormais disponible à la librairie de la Balançoire à Crest (26) et en commande via notre adresse mail troispetitestruites@gmail.com

67438301_2318485885076953_5537196125766811648_n
Photo de Emanuel Campo

 

 

Making of « Tempêtes dans un verre d’eau » #2

Aujourd’hui, c’est chez Code-B que nous sommes allés, à Aurel, dans un creux, ca croissait aux alentours, c’était cocasse, car dans nos voitures, ca aboyait braillait chantait piaillait jacassait. Le convoi Truite a débarqué, c’était : prendre d’assaut les infiltrations. Yohan nous accueille, nous fait visiter, nous fait rire, nous fait hésiter, nous explique, nous fait frétiller. C’est ici que la couverture de « Tempêtes dans un verre d’eau » sera conçue, de nos mains, en une sérigraphie. C’est ici qu’on pataugera, qu’on éclaboussera, qu’on fera de l’encre notre eau. On revient dans deux semaines, sans gosses ni chiens, ce sera plus pratique, entre palmés doux rêveurs.

Making of « Tempêtes dans un verre d’eau » #1

Trois Petites Truites sont passées de la Drôme au Roubion en un saut, remonter la rivière, comme nous aimons tant le faire. Il y avait même des balises truites sur notre chemin, c’est vous dire comme notre rire était immense. Une C3 bleu a roulé, roulé, roulé, jusqu’à l’atelier Papier Machine à St Ferréol Trente Pas. C’est ici que nous avons effleuré reniflé des papiers par millier, nous sommes pâmées devant ces couleurs aquatiques et avons réglé quelques détails techniques. En effet, une grande partie du livre « Tempêtes dans un verre d’eau » sera conçue ici : impression en risographie des pages intérieures, massicotage et reliure. C’est aussi vous dire qu’une belle rencontre a été faite, et on aime bien ça, les êtres humains quand ca partage, quand ca rit, quand ça abreuve. Merci Bettina pour ton bel accueil! Nous avons découvert grâce à toi qu’il y avait une véritable poésie dans les feuilles. Que parler du sens de la fibre et de l’absorption de l’encre par le papier, c’était aussi découvrir qu’on pouvait s’émouvoir de tout ca.